Eau, Hygiène et Assainissement : Water Aid élabore sa stratégie d’intervention 2015-2020

lundi 10 août 2015
par  Jean Kafando, Rosine

Eau, Hygiène et Assainissement : Water Aid élabore sa stratégie d’intervention 2015-2020

L’ONG Water Aid et ses partenaires sont réunis en atelier depuis ce 22 juillet 2015 à Ouagadougou. Ils ont 72h pour définir les principales orientations qui vont guider le programme d’intervention de l’institution pour la période 2015-2020. En ligne de mire, l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, qui doit être disponible partout et pour tous. Water Aid entend faire de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à la l’assainissement une réalité à l’horizon 2020. L’atelier organisé du 22 au 24 juillet vise à peaufiner la stratégie d’intervention de l’ONG dans les années à venir. Il regroupe plusieursacteurs qui, aux côtés de Water Aid œuvrent pour un accès universel aux services d’eau et d’assainissement.

JPEG - 56 ko

Les services de l’Etat(structures centrales et déconcentrées), les organisations de la société civile qui travaillent dans le secteur de l’eau ou dans des secteurs connexes (santé, éducation), les partenaires techniques et financiers (Banque Mondiale, GIZ, …), les représentants des collectivités locales, des acteurs du secteur privé(entreprises, bureaux d’étude), des acteurs de la recherche. Ce sont autant d’acteurs pluridisciplinaires qui vont approfondir les réflexions sur les différentes étapes du processus d’élaboration de la stratégie 2015-2020, devant aboutir à l’identification des actions à mener au niveau local pour promouvoir le droit d’accès.

De l’avis du Dr. Halidou Koanda, représentant pays de Water Aid, l’atelier est capital, il permettra « de définir les principales orientations qui vont fonder le programme d’intervention de Water Aid au Burkina pour la période 2015-2020, avec en ligne de mire 2030, horizon fixé au niveau international et au Burkina pour que l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement puisse être une réalité partout et pour tous ».

La rencontre de planification connait la participation de certains pays de la sous-région comme le Niger. Pour Moumouni Kimba Alfari de Water Aid, cet atelier est un rendez-vous du donner et du recevoir.« Nous sommes là dans le cadre de partage d’expérience pour voir où le Burkina en est dans la conduite du processus, les résultats, les obstacles, la stratégie adoptée, l’approche de travail et voir comment nous pouvons l’appliquer à notre contexte du Niger pour que l’on puisse aller dans le même élan, avoir la même vision », a-t-il dit. Au Niger, le processus d’élaboration de la stratégie est enclenché, mais reconnaitra le participant nigérien, le Burkina Faso a une longueur d’avance. « Water Aid Burkina va partager les résultats de l’analyse contextuel, analytique, global, socio-économique, interne et externe,… cela nous permettra d’améliorer nos actions au Niger »,a-t-il poursuivi.

Un processus participatif pour un accès universelLa stratégie qui sera dessinée à l’issue de l’atelier devrait s’inscrire en droite ligne de la stratégie mondiale, adoptée et publiée, qui met l’accent sur l’accès universel, l’accès pour tous et par tous d’ici 2030. « Après cet atelier, nous continuerons les discussions avec des partenaires que nous allons identifier pour finaliser le document et bénéficier de l’appui de l’ensemble de ces partenaires, parce que tous seuls nous ne pourrons pas mettre en œuvre la stratégie pour l’accès universel, on aura donc besoins de construire des synergies, de construire des partenariats utiles pour assurer la complémentarité dans ce que nous faisons », a ajouté le directeur pays de l’ONG. Pour que le Burkina Faso atteigne l’objectif de l’accès universel, le Dr. Halidou Koanda a estimé qu’il faudrait que la question d’eau, de l’hygiène et de l’assainissement soit une priorité du gouvernement. Domaine stratégique pour le développement, l’accès à l’eau à l’hygiène et à l’assainissement est un droit reconnu par la communauté internationale ; le Burkina qui a ratifié l’ensemble des accords et a souscris à tous ces engagements doit faire du secteur, une préoccupation centrale, qui bénéficie de tous les égards du gouvernement, a-t-il conclu.

Tiga Cheick Sawaodogo Photos : Lawasselea Bonaventure Paré Lefaso.net