Gestion des déchets : Pour que les villes soient propres et saines

mardi 23 juin 2015
par  Jean Kafando, Rosine

Gestion des déchets : Pour que les villes soient propres et saines

Des responsables d’associations, des chefs d’entreprises et des agents de la municipalité ont participé à un atelier d’information et d’échanges ce vendredi 12 juin 2015 sur la problématique de la gestion des déchets. En une demi-journée, ils ont été outillés sur les bonnes pratiques qu’ils devront à leur tour divulguer auprès des citoyens.

Il n’est pas rare de voir des déchets joncher les rues de nos villes. Nos caniveaux ne sont pas à l’abri qui sont presque devenu des poubelles. Que dire des barrages, notamment ceux de Ouagadougou devenus des dépotoirs d’ordures. La situation reste préoccupante pour le ministère en charge de l’Environnement qui ambitionne de voir les villes du Burkina propres et saines. Plusieurs activités, ont pour ce faire, été réalisées dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet d’un coût total de 20 000 dollars, soit 10 000 000 FCFA. Sont de ces activités, des campagnes de sensibilisations, des études, des ateliers nationaux… comme celui sur « la gestion plus propre des déchets solides municipaux dans le but de promouvoir les opportunités d’affaires et d’emploi en matière de gestion des déchets » qui a eu lieu ce vendredi 12juin.

Une quarantaine d’acteurs issus de l’administration publique, des collectivités locales, des ONG, des entreprises privées, des associations, des investisseurs privés, tous intervenant dans la gestion des déchets ont échangé autour de la question. Trois communications leur ont été livrées suivies d’échanges. Ce sont : les bonnes pratiques en matière de gestion des déchets solides municipaux et bien d’autres– les opportunités d’affaire en matière de gestion des déchets – la réduction des risques en matière de gestion des déchets solides.

Pour Tidiane Zougouri, ingénieur-chimiste spécialiste en génie de l’environnement, les citoyens ont véritablement besoin de savoir comment ils doivent gérer les déchets. Mais, poursuit-il : « ils n’ont pas les bonnes pratiques. Pourtant, en appliquant ces bonnes pratiques, l’on évite de polluer l’environnement ». Avec la quarantaine de participants, le communicateur M. Zougouri s’est effectivement s’appesanti sur les bonnes pratiques qui sont des procédures écrites pour être appliquées à des types de déchets spécifiques – solides – liquides- gazeux. Par exemple, dit-il, la batterie est un déchet très dangereux pour l’environnement mais aussi pour la santé des humains et des animaux. Il en est de même pour les métaux lourds comme le plomb. « Ces types de déchets ne doivent être ni brulés à ciel ouvert, ni jetés dans une décharge au bord des rues, etc.. », explique le spécialiste de l’environnement.

Désiré Yaméogo, directeur général de la préservation de l’environnement et du développement durable au ministère de l’environnement a indiqué que cet atelier se veut un cadre qui permettra de mettre au même niveau d’informations tous les acteurs. Des résultats, il est attendu que les participants s’approprient les bonnes pratiques, comprennent les risques, et enfin, définissent les opportunités d’affaire y relatives. « Nous espérons qu’à l’issue de cet atelier, tous les participants puissent prendre à bras le corps la gestion des déchets dans leur structures respectives, mais aussi, auprès des citoyens », a formulé Désiré Yaméogo.

Bassératou KINDO

Source : www.Lefaso.net



Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.