EAA : 100 jours après la crise, l’administration provisoire dresse le bilan

lundi 15 juin 2015
par  Sémablegné

L’Agence panafricaine intergouvernementale Eau et assainissement pour l’Afrique (EAA) a été secouée par une profonde crise en 2014. Une crise qui a connu son dénouement avec la session extraordinaire du conseil des ministres des pays membres de cette agence à Ouagadougou le 23 février 2015. L’une des grandes décisions de cette rencontre a été la mise en place d’une administration provisoire d’une année avec une feuille de route en cinq points. 100 jours après, l’administrateur provisoire a organisé une conférence de presse pour dresser le bilan.

La crise de 2014 avait conduit au licenciement de 95% du personnel et le siège fermé pendant huit mois. 100 jours après sa mise en place, l’administration provisoire a réussi à prendre en charge les urgences. Il s’agit, entre autres, de la réintégration de l’ensemble du personnel licencié ; le rétablissement des services d’électricité, du téléphone et d’internet qui étaient interrompus pour accumulation d’impayés sur la période de crise. Aussi, des actions de communications ont été entreprises pour rétablir le lien avec les partenaires techniques et financiers, et informer l’opinion des décisions prises par le conseil des ministres de Ouagadougou. Ainsi, des correspondances ont été envoyées et des publications faites dans les médias. Aussi, a-t-elle communiqué sur « la vision opérationnelle pour cette période de transition ». Cette vision se résume à la construction de l’implication du secteur privé dans l’investissement et la gestion pour l’accès universel aux services d’eau et d’assainissement en Afrique. JPEG - 49.2 ko « Nous nous sommes attelés dès les trois premières semaines d’exercice, à définir les différentes composantes de la feuille de route. En six composantes, nous avons pu identifier des actions concrètes à mener telles que la restauration des actions de recherches, qui caractérisent EAA, la publication des résultats de recherches, la définition puis la réalisation d’un paquet minimum technique qui consistera à mettre en œuvre des projets à l’échelle des Etats membres, le repositionnement de EAA comme l’institution de référence en matière d’eau et d’assainissement en Afrique », a expliqué Pr Théophile Gnagne, administrateur provisoire. Le retour aux fondamentaux Déjà, une demi-douzaine de projets ont été élaborés et soumis pour financement. Sur cette période, l’équipe dirigeante provisoire espère pouvoir réaliser des projets à hauteur de six milliards de francs CFA sur l’ensemble du réseau EAA. L’administrateur provisoire a été accrédité comme diplomate au ministère en charge des affaires étrangères. Toute chose qui lui a permis de rencontrer les autorités et les représentants diplomatiques ainsi que des partenaires stratégiques pour partager sa vision pour l’institution et le secteur de façon globale. Ainsi, il a réussi à rencontrer une cinquantaine de personnes et institutions. Il est également prévu un audit institutionnel et organisationnel, ainsi qu’un audit financier. C’est à partir des résultats de ces audits qu’un plan d’apurement des dettes (estimé à environ 11 milliards de francs CFA) sera présenté. Actuellement, l’appel d’offre international pour ces audits a été fait et le dépouillement des offres reçues est prévu pour mardi16 juin 2015. C’est donc dire que, 100 jours après la reprise, le bilan est positif. « EAA est de retour et malgré les difficultés apparentes, nous pensons que nous avons tous les ressors pour rebondir de cette situation. Nous sommes désormais dans une démarche qui prône le retour aux fondamentaux du CREPA, c’est-à-dire s’attaquer concrètement aux problèmes de nos populations au sein desquelles, plus de 600 millions n’ont toujours pas accès à l’assainissement et 300 millions n’ont pas accès à l’eau potable », soutient Pr Théophile Gnagne, l’administrateur provisoire. Mais, pour réussir cette mission, lui et son équipe ont besoin du soutien de l’ensemble des Etats. A quelques mois de la fin de la transition, un appel à candidature sera lancé pour le recrutement d’un secrétaire exécutif. Mais, on n’en est pas encore là.

Moussa Diallo

Source : www.leFaso.net


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.