Accès permanent pour tous à l’eau et à l’assainissement : Quelles stratégies, solutions et engagement des parties prenantes ?

vendredi 20 février 2015
par  Rosine, Sémablegné

Accès permanent pour tous à l’eau et à l’assainissement : Quelles stratégies, solutions et engagement des parties prenantes ?

Ouagadougou abrite depuis ce jeudi la deuxième édition du Forum national de l’eau et de l’assainissement. C’est François Lompo, ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire, qui a présidé, au nom du Premier ministre Yacouba Zida, l’ouverture du forum qui réunit quelques 450 participants.

Accès permanent pour tous à l’eau et à l’assainissement : Quelles stratégies, solutions et engagement des parties prenantes ?

« Accès permanent pour tous à l’eau potable et à l’assainissement à l’horizon 2030 : stratégies, solutions et engagement des parties prenantes ». C’est sous ce thème que s’est ouvert ce jeudi 12 février 2015 dans la salle de conférences de Ouaga Ouaga 2000 le deuxième forum national de l’eau et de l’assainissement du Burkina Faso. Ce forum se veut un cadre de dialogue multi-acteurs dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Et pour François Lompo, ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire ; la résolution des questions fondamentales doit être guidée par une approche inclusive. A ce titre, la présente rencontre est une belle opportunité du donner et du recevoir par les participants. Le forum s’articule autour de conférences-débats à travers des sessions plénières et thématiques, ainsi que des manifestations publiques telles des scènes artistiques et une foire exposition. Pendant les trois jours du forum (12, 13 et 14 février) il est prévu au total deux sessions plénières, neuf sessions thématiques et une quarantaine de communications « rigoureusement sélectionnées », selon le président national d’organisation, Ali Traoré.

De la nécessité de la mobilisation des ressources financières

Pour le représentant des partenaires techniques et financiers, Marc Rubin, l’accès universel et permanent à l’eau et à l’assainissement rendra nécessaire la mobilisation de ressources financières importantes et la mise en œuvre d’approches innovantes aussi bien sur les plans technologiques que des mécanismes de financement comme le partenariat public privé. Et de mener ce plaidoyer : « Au Burkina Faso, comme dans tous les pays du Sahel et ceux en voie de développement, il s’avère évident que l’eau et l’assainissement sont au cœur du développement durable. Dans cette vision, les PTF plaident auprès du gouvernement burkinabè afin que ce secteur soit érigé en secteur prioritaire au même titre que les secteurs de la santé, de l’éducation afin de lui permettre de bénéficier des ressources endogènes et extérieures nécessaires à l’amélioration de sa performance. En tout état de cause, les partenaires techniques et financiers du secteur de l’eau et de l’assainissement souhaitent que du présent forum, naisse l’élan qui raffermira l’engagement et la détermination de toutes les parties prenantes que nous sommes pour que chacune d’elle, à l’horizon 2030, contribue volontiers à la connaissance et la protection de la ressource en eau contre toute forme de pollution et de gaspillage ; à la mobilisation et la gestion rationnelle de cette ressource pour satisfaire entièrement les besoins en eau et en assainissement des populations d’une part, et d’autre part pour impulser le développement socioéconomique du pays ». Un plaidoyer bien compris par le ministre Lompo qui a souligné l’importance du secteur de l’eau et de l’assainissement dans le développement du pays, évoquant par exemple une perte de 86 milliards de francs CFA par an du fait des insuffisances du système d’assainissement. Des représentants des enfants ont lancé pendant la cérémonie un cri de cœur pour que les parents, les personnes de bonne volonté et les pouvoirs publics se donnent les moyens pour assurer d’ici à l’horizon 2030 un accès de tous à l’eau potable et à l’assainissement. Car, œuvrer dans ce sens, c’est lutter pour la réduction de la mortalité et de la morbidité infantile ; c’est lutter pour plus de filles à l’école ; c’est donner plus de temps aux femmes pour mener des activités rémunératrices.

Le présent forum de l’eau et de l’assainissement qui est en accord avec les préoccupations de la communauté internationale se tient à deux mois du forum mondial de l’eau prévu pour se dérouler à Daegu-Gyeongbuk en Corée du Sud. Pour le ministre Lompo, ce 2e forum de l’eau permettra à la délégation burkinabè de mieux se préparer en vue non seulement de ce rendez-vous de Daegu mais aussi pour d’autres grandes rencontres internationales relatives au changement climatique comme celle qui qui aura lieu à Paris en novembre 2015.

Grégoire B. Bazié Lefaso.net



Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.