Interdiction des emballages et sachets plastiques : Toilettage des textes avant l’application de la loi le 21 février

mercredi 4 février 2015
par  Rosine, Sémablegné

Interdiction des emballages et sachets plastiques : Toilettage des textes avant l’application de la loi le 21 février

A partir du 21 février 2015, la loi 017-2014 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables entre en vigueur au Burkina Faso. Pour améliorer la qualité des projets de textes élaborés, le ministère de l’Environnement et des Ressources halieutiques a réuni les différents acteurs le vendredi 30 janvier pour un atelier de validation des textes d’application.

Le 20 mai 2014, l’Assemblée nationale a adopté la loi n°017-2014/AN portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables. Cette loi entre en vigueur le 21 février 2015. Un peu plus de huit mois après son adoption, les différents acteurs se sont réunis le vendredi 30 janvier 2015 pour examiner des projets de textes dont la teneur permettra de lui donner plein effet. Cette étape, selon le ministre de l’Environnement et des Ressources halieutiques, Saïdou Maïga, était nécessaire pour améliorer la qualité des projets de textes élaborés par son département afin de disposer d’outils juridiques indispensables. Ce toilettage permettra au Burkina Faso de se débarrasser du fléau des emballages et sachets plastiques qui mine son développement et le bien-être des populations.

« Il y a souvent des décrets, des arrêtés qu’il faut adopter pour permettre à ceux qui doivent importer des sachets plastiques de connaître les procédures. Même quand on interdit, il y a des exceptions. C’est le cas au niveau du domaine médical. Pour ceux aussi qui doivent importer ou vendre des sachets biodégradables, il y a des homologations. Il faut une autorisation. C’est pour cela que les acteurs se retrouvent pour amender les différents textes », a expliqué Saïdou Maïga.

Au cours de l’année 2014, des actions fortes ont déjà été menées. Elles ont permis de collecter plus de six cents (600) tonnes de déchets plastiques. Ces opérations ont permis de distribuer également des revenus aux populations impliquées dans la collecte, voire de créer des emplois pour d’autres. Pour l’année 2015, le ministère en charge de l’Environnement compte mettre l’accent sur l’élaboration et l’adoption des textes d’application ; le renforcement des actions de surveillance et de contrôle ; la poursuite des actions de lutte contre toutes les formes de pollution et nuisance causées par les déchets plastiques.

Dans sa croisade contre le plastique, le ministère de l’Environnement et des Ressources halieutiques bénéficie de l’accompagnement de celui de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. A l’atelier de validation, le chef de ce département, Hippolyte Dah, est venu apporter son soutien aux participants. « Au niveau de l’application de cette loi, mon ministère est interpellé, parce que chargé de la réglementation des textes concernant l’importation, la vente et la commercialisation des produits. Avant l’application, il est bon qu’on vienne apporter notre contribution à la finalisation de ces projets de textes », a-t-il souligné. A partir du 21 février, les équipes du MICA procéderont à la saisie des emballages et sachets plastiques non biodégradables lors de contrôles sur le terrain. La douane et la police seront intransigeantes dans la saisie des produits frappés par la loi 017/2014.

Source : www.l’observateur paalga.bf


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.