Lutte contre les effets du changement climatique

vendredi 30 janvier 2015
par  Jean Kafando, Rosine

Lutte contre les effets du changement climatique

Le Centre Ouest-africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL) a organisé, du 22 au 24 janvier 2015 à Ouagadougou, un atelier pour la mise en place d’un réseau régional d’observations hydro-climatiques. A travers ce réseau, les pays membres vont échanger des informations pour une lutte efficiente

contre les effets du changement climatique.

Le Centre Ouest-africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL) estime que la lutte contre les effets du changement climatique est inefficace par manque d’informations et de données fiables. Aussi, il a mis en place un réseau régional d’observations hydro-climatiques qui permettra des investigations plus poussées et des partages d’informations entre les pays membres. A cet effet, des experts de la météorologie, des ressources en eau, des scientifiques et des universitaires du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, du Mali, du Niger, du Nigeria, du Sénégal, du Togo et de l’Allemagne se sont réunis en atelier à Ouagadougou du 22 au 24 janvier 2015. Il s’est agi pour eux de renforcer leurs capacités et d’adopter des standards communs de productions et de circulation des données sur le changement climatique. Selon le directeur exécutif de WASCAL, Laurent Sédogo, ce réseau permettra une meilleure connaissance du changement climatique dans la sous-région. « Grâce à des investigations poussées, nous pourrons faire des projections à long terme et mettre à la disposition des décideurs politiques, un appui-conseil sur les impacts du changement climatique et les mesures d’atténuation et d’adaptation. Ce qui concourra à la formulation de politiques appropriées et des investissements conséquents dans la sous-région », a-t-il soutenu.

Un centre de compétence à Ouagadougou

Il a relevé qu’un centre de compétence sera construit et fonctionnel d’ici fin 2015 à Ouagadougou. Ce centre devra fournir aux chercheurs un environnement idéal de travail, mobiliser des ressources humaines, techniques et financières pour le traitement, le stockage et la dissémination des données sur le climat. A en croire Laurent Sédogo, ce centre disposera de laboratoires et d’équipements sophistiqués de réception de toute l’imagerie satellitaire de la météorologie et des informations spatiales. « La République fédérale d’Allemagne nous ouvrira sa plateforme technique. Cela nous permettra de doter la sous-région d’un modèle très fiable de prévisions climatiques au plus tard en 2018 », a-t-il attesté. De plus, il a avancé que tous les scientifiques qui ne disposent pas d’équipements techniques adéquats dans leur pays pourront effectuer leurs travaux de recherches au centre de compétence de Ouagadougou. M. Sédogo a remercié l’Allemagne qui a financé les projets de WASCAL à hauteur de 2,5 milliards de F CFA.

Des soutiens financiers confirmés

Par ailleurs, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Drietrich Pohl, a certifié que son pays continuera de soutenir techniquement et financièrement les efforts de WASCAL pour réduire, voire anéantir les effets du changement climatique en Afrique de l’Ouest. Le ministre des enseignements secondaire et supérieur, Filiga Michel Sawadogo a, pour sa part, souligné que le réseau régional d’observations hydro-climatiques permettra à l’Etat burkinabè d’atteindre ses objectifs en termes de renforcement des capacités d’adaptation et de résilience des populations au changement climatique. Il a déclaré que le gouvernement burkinabè a offert un terrain de 3,5 hectares à WASCAL pour la construction du centre de compétence à côté de l’Université de Ouagadougou. « Pour le bon fonctionnement du centre de compétence, le Burina Faso garantit la libre circulation des scientifiques, des étudiants et des partenaires de WASCAL en facilitant l’octroi de visas », a-t-il dit. Il a exhorté les participants à mener des réflexions et des débats constructifs pour la mise en place et le bon fonctionnement du réseau régional d’observations hydro-climatiques. En plus de celui-ci, WASCAL envisage de créer des réseaux d’observations de biodiversité, de gestion des terres, de l’agriculture et de la socio-économie. Ces réseaux devront faciliter la collecte et la centralisation des données et le partage d’informations dans lesdits domaines entre les pays membres. Toute chose qui va favoriser l’intégration des acteurs des différents pays du WASCAL.

Source : www.sidwaya.bf



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.