Sécurité alimentaire et nutritionnelle

mardi 20 janvier 2015
par  Rosine

Sécurité alimentaire et nutritionnelle

Le Burkina Faso vient de signer deux protocoles d’accord avec le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) le vendredi 9 janvier 2015 à Ouagadougou. D’un montant total de 19 milliards de FCFA, ce financement est destiné au Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS).

Le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Gustave Sanon, et la représentante-résidente de la Banque africaine de développement (BAD) au Burkina, Ginette K. Nzau-Muteta, ont paraphé deux protocoles d’accord de financement de 19 milliards de FCFA, le vendredi 9 janvier 2015 dans l’après-midi à Ouagadougou. Il s’agit d’un accord de prêt de 9 500 000 000 F CFA, soit 12 725 000 d’unités de comptes, et d’un protocole d’accord de don de 9 500 000 000 F CFA soit encore 12 725 000 d’unités de compte. Ces deux conventions sont relatives à la composante Burkina du projet 1 du Programme de renforcement de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle pour le Sahel (P2RS). Pour une période de 5 ans (2015-2012), cette contribution de la BAD va profiter à 500 000 personnes de 78 communes rurales de six régions du Burkina. Ce sont la Boucle du Mouhoun, le Centre, le Centre-Ouest, le Centre-Sud, le Plateau-central et le Sahel, selon le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité alimentaire, François Lompo. Avec ce soutien, la BAD veut contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’amélioration de la sécurité alimentaire. « Ce programme veut éradiquer les causes structurelles des crises alimentaires et nutritionnelles aigues et chroniques, en aidant les ménages vulnérables à accroître leurs productivités, à accéder aux infrastructures et aux services sociaux de base… », a précisé Ginette K. Nzau- Muteta. C’est ainsi qu’avec ces 19 milliards de F CFA, le département de François Lompo veut réaliser 500 bassins de collecte d’eau de ruissellement, 60 forages, 28 infrastructures pastorales, des Centres de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN). Aussi, trois barrages seront également réalisés et quatre autres réhabilités, 200 latrines et 50 magasins construits.

Pour le ministre, la signature de ces deux protocoles d’accord résulte de l’initiative du CILSS pour la mise en œuvre des plans d’urgence en faveur du Sahel pour renforcer la résilience des populations vulnérables suite à la sécheresse de 2011. M. Lompo a ajouté que ce programme s’inscrit également dans la vision « zéro faim en 2032 », de l’alliance globale pour la résilience au Sahel. Le ministre Lompo a rappelé que le groupe de la BAD a déjà soutenu le Burkina Faso dans les projets d’appui au secteur rural décentralisé, dans la mise en valeur et de gestion durable des petits barrages et de celui d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement en milieu rural etc.

www.sidwaya.bf



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.