Gestion efficiente de l’environnement : le plan d’action annuel en révision

jeudi 26 juin 2014
par  Rosine, Sémablegné

Gestion efficiente de l’environnement : le plan d’action annuel en révision

Le Ministère de l’Environnement et du Développement durable a organisé, le jeudi 19 juin 2014, à Ouagadougou, un atelier en vue du lancement du projet « Création d’avantages environnementaux à l’échelle internationale avec des planifications locales et des systèmes de prise de décisions au Burkina Faso ».

Le renforcement des capacités à opérer pour une gestion efficiente de l’environnement en vue d’un développement durable au Burkina Faso, reste les enjeux et les défis assignés au sous-secteur de l’environnement dans la politique nationale de développement durable. Et c’est pour renforcer et opérationnaliser les systèmes de collecte, de traitement et de dissémination des données et informations environnementales, mais aussi, améliorer les capacités institutionnelles dans la planification et la mise en œuvre de processus de développement locale, régionale et nationale que le Ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) a lancé ce jeudi 19 juin 2014, le projet « Création d’avantages environnementaux à l’échelle internationale avec des planifications locales et des systèmes de prise de décisions au Burkina Faso ». Pour le directeur-pays par intérim du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) Burkina Faso, Maleye Diop, cet atelier est une occasion pour promouvoir une meilleure compréhension et appropriation des buts et objectifs du projet par les parties prenantes. Pour lui, la rencontre va permettre de finaliser la préparation du premier plan d’action annuel du projet sur la base du Cadre de résultats stratégiques du projet. Elle va également servir selon lui, de cadre pour toutes les parties de comprendre leur rôle, fonction et responsabilité au sein des instances de prises de décisions du projet. M. Diop a par ailleurs informé que deux autres projets du Fonds pour l’environnement mondial sont en instance de démarrage. Il s’agit du projet portant sur le renforcement de l’information climatique et des systèmes d’alerte précoce pour le développement de la résilience et de l’adaptation aux changements climatiques dans le pays, d’un montant de près de deux milliards de francs CFA. Le second projet, va porter sur l’adaptation des moyens d’existence dépendant des écosystèmes dans la Boucle du Mouhoun et la mare d’Oursi, d’un montant de plus de trois milliards et demi de F CFA. Le Secrétaire générale (SG) du MEDD, Urbain Bélemsobgo, a rappelé l’importance de la rencontre dans la prise de décision au niveau local. « Elle est un cadre logique de la mise en œuvre des différentes phases du projet », a-t-il indiqué, avant d’ajouter qu’elle va permettre de mieux percevoir l’état d’avancement de la mise en œuvre des accords multilatéraux sur l’environnement au Burkina Faso. Il a souligné qu’en dépit des actions et des efforts multiformes déployés, des difficultés et défis subsistent. C’est pourquoi, M. Bélemsobgo, a invité les participants à approfondir les discussions et à revisiter le cadre logique du projet ainsi que les indicateurs afin de leur permettre de rester dans les limites de ce qui est réalisable et mesurable.

Donald Wendpouiré NIKIEMA

nikdonald@yahoo.fr 

Source : www.sidwaya.bf


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.