Burkina Faso : les sachets plastiques désormais interdits

vendredi 23 mai 2014
par  Rosine, Sémablegné

Environnement  :

les sachets plastiques désormais interdits au Burkina Faso

Les députés ont, au cours de leur séance plénière, adopté, ce mardi 20 mai 2014, la loi interdisant la production, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables. Environnement : les sachets plastiques désormais interdits au Burkina Faso

L’enjeu de la loi en valait la peine. Le Burkina Faso, tout comme son voisin le Togo et d’autres pays tels la Tanzanie, l’Ile Maurice et le Rwanda, dispose désormais d’une loi interdisant la production, l’importation, la commercialisation et la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables.

Avec 87 présents et 107 votants, les députés ont voté à l’unanimité le texte. Composée de 15 articles, la loi définit l’emballage plastique, détermine les sanctions qui vont s’appliquer les contrevenant et définit aussi les dispositions transitoires. Selon les termes de cette disposition, il est désormais interdit d’importer et de vendre des sachets et emballages plastiques non biodégradables. Les commerçants qui disposent déjà de stocks ont six mois pour les écouler. « Arrivé ce délai, nous allons les saisir contre peut-être des dédommagements », a indiqué Salifou Ouédraogo, Ministre de l’Environnement et du développement durable.

Pourquoi cette loi ?

Cette disposition légale a été initiée au regard des dégâts que causent les sachets et emballages plastiques non biodégradables. Ces derniers mettent entre 100 et 400 ans pour disparaître alors que par leur nombre très élevé, ils recouvrent le sol et empêchent l’infiltration des eaux de pluie. Pour le cas du Burkina, environ 30% des bétails meurent chaque année après avoir ingurgité des sachets. Le Ministre Ouédraogo est même allé plus loin pour expliquer que les caniveaux sont remplis de ces résidus qui empêchent l’écoulement normal des eaux. « Nous savons tous que les inondations du 1er septembre 2009 ont été en partie causées par ces sachets qui avaient bouché les caniveaux », a-t-il argumenté devant la représentation nationale.

Ce qui va remplacer les sachets

Convaincu que « les sachets ne sont ni prioritaires ni indispensables dans la vie des hommes », Salifou Ouédraogo entend mener une guerre sans merci contre leur utilisation. En lieu et place de ces sachets non biodégradables, il entend imposer ceux qui disparaitront tout au plus 5 ans après leur utilisation. Pour cela, il a affirmé devant les députés avoir déjà eu l’adhésion des commerçants importateurs de sachets. « J’ai reçu les commerçants à mon bureau et on en a parlé. Ils adhèrent au projet. Ils nous ont même offert 300 poubelles. Certains m’ont rassuré qu’ils ont des fournisseurs près à leur doter d’emballages biodégradables », a ajouté le Ministre.

JPEG - 55.9 ko

La loi détermine également un certain nombre de sachets et d’emballages non biodégradables dont l’utilisation ne peut être interdite. Il s’agit notamment des bouteilles de certaines boissons, des sachets utilisés dans les structures de santé (sérum, poche pour le sang, les seringues, etc.). Pour ces produits, les taxes seront revues à la hausse. L’Etat aura environ 6 milliards FCFA de taxes sur ces produits pour mieux lutter contre l’utilisation des sachets non biodégradables. La loi n’épargne pas les fabricants d’eau minérale qui devront se conformer au risque de se voir sanctionnés.

Gestion des déchets

Pour les déchets déjà générés de ces sachets, le Ministre annoncé que des unités de broyage seront implantées dans les régions et une plus grande sera à Ouagadougou. Les déchets une fois traités dans les régions seront acheminés à Ouagadougou pour transformés en boules de plastiques qui seront revendues aux usines qui en utilisent.

Dans l’ensemble, les députés ont salué la loi et ont même formulé des recommandations au Ministre afin de réussir sa mise en œuvre.

Jacques Théodore Balima

Source : www.Lefaso.net


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.