Entretien des zones humides au Burkina : Naturama appelle à une mobilisation autour de la cause.

lundi 28 avril 2014
par  Sémablegné

Permettre aux journalistes de renforcer leurs capacités sur les questions de conservation des zones humides et sur les problématiques auxquelles font face ces zones ; c’est à cette fin que l’ONG Naturama, en partenariat avec l’association Média Vert, a conduit les 24 et 25 avril 2014, une visite de presse au niveau du lac Higa et de la mare d’Oursi. La présente sortie a également été l’occasion pour les Hommes de média d’appréhender au mieux les menaces qui planent sur les oiseaux – sédentaires comme migrateurs – pourtant facteurs de l’importance internationalement reconnue aux sites visités. La mare d’Oursi et le lac Higa, sont deux retenues d’eau d’apparition naturelle dans le sahel Burkina. Il s’agit de zones humides qui abritent d’importantes ressources fauniques dont des oiseaux migrateurs en provenance de l’Europe. Et c’est sans doute au regard de ces potentialités qu’ils jouissent, respectivement depuis 1990 et 2009, d’une reconnaissance internationale en tant que zones humides. En effet, la mare d’Oursi et le lac Higa sont inscrits – avec 13 autres sites de notre pays - sur la liste Ramsar des zones humides d’importance internationale. Une liste établie par la ‘’Convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau’’ adoptée en 1972 dans la ville iranienne de Ramsar et entrée en vigueur le 1er octobre 1986, avec pour objectif majeur d’encadrer la conservation et la gestion rationnelle de telles zones ainsi que les ressources qui s’y trouvent. Un site inscrit sur cette liste appartient désormais et au pays qui l’abrite, et à la communauté internationale. D’où il ressort que l’entretien de la mare d’Oursi et du lac Higa incombe aussi bien aux populations riveraines, à l’Etat burkinabè, qu’à la communauté internationale, qui ont tous des droits sur ces sites. Ils doivent surtout conjuguer leurs efforts pour les protéger contre les menaces de disparition. Mais tel ne semble véritablement pas être le cas. Le moins que l’on puisse dire sur la base du constat fait ces 24 et 25 avril 2014 dans le cadre de la visite de presse, c’est que ces deux zones humides du sahel Burkina sont sous une menace multidimensionnelle qui, visiblement, ne date pas d’aujourd’hui. Une menace de disparition sur fond d’ensablement, de déboisement abusif des berges, d’exploitation difficilement supportable qu’exercent l’Homme et le bétail, d’émergence de plus en plus forte de nénuphars hostiles à la pureté des eaux, de destruction des habitats d’oiseaux. Et c’est surtout pour contrer cette dernière dimension de la menace et rendre lesdites zones plus profitables aux populations riveraines, que l’ONG Naturama - grâce à l’appui financier de la loterie nationale hollandaise - conduit depuis 2011, un projet pilote intitulé « Amélioration des habitats des oiseaux migrateurs et des moyens de subsistance au Sahel ». Assise sur une démarche dite de « faire faire », la mise en œuvre dudit projet associe également les autorités locales de chaque site. En effet, non seulement un groupe de soutien a été installé, formé et équipé sur chaque site d’intervention du projet, mais aussi un Comité de suivi réunissant entre autres le Secrétaire général de la région concernée, le Haut-commissaire de la province, les autorités communales, chapeaute le suivi des activités sur le terrain. Tous ces acteurs s’activent pour faire en sorte que ce projet permette de contribuer à l’amélioration des habitats naturels des oiseaux sédentaires dans le sahel, et à y maintenir les populations d’oiseaux migrateurs saines, stables ou en augmentation. A cet effet, l’un des préalables consiste en l’identification – dans le cadre d’inventaires réguliers - des espèces d’oiseaux sur chaque site.

Pour en savoir plus : http://www.lefaso.net/spip.php?arti...


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.