Burkina Faso : Assainissement en milieu rural : L’institut 2ie s’y investit dans la commune de Ziniaré

lundi 21 avril 2014
par  Sémablegné

Le village de Kologodjessé a accueilli des techniciens de l’institut 2iE venus pour une séance de suivi-évaluation du projet ‘’AMELI_EAUR ‘’, un projet d’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieux urbain et rural au Burkina Faso. C’était le 18 avril 2014.

Avec pour objectifs entre autres de traiter les déchets domestiques liquides (eaux grises et excrétas) grâce à des technologies d’assainissement orientées vers la valorisation agricole et reposant sur le principe de collecte séparée de ces déchets, le projet ‘’AMELIO_EAUR’’ a officiellement démarré le 10 mars 2010. Il s’agit en réalité d’un projet de recherche qui s’effectue simultanément entre les laboratoires de recherches de 2iE à Ouagadougou et à Kamboinsin, et qui a identifié huit familles pilotes dont quatre à Kologodjessé. Au sein de ces familles, douches et latrines dotées de dispositifs de collecte séparée des eaux grises et des excrétas, ont été mises sur pied. L’objectif étant, selon Dr Ynoussa Maïga de 2iE, d’instaurer une conception de technologie de façon endogène, en prenant en compte les besoins des populations et en mettant en place un dispositif qui leur soit acceptable. JPEG - 137.3 ko Dans ce sens, les déchets domestiques recueillis font l’objet de traitement pour ensuite être utilisés comme composte dans le maraîchage pour la production de légumes à consommer après cuisson. A cet effet, des tests sont en cours pour voir le degré d’inactivation des pathogènes qui se trouve dans ce composte, a confié Dr Maïga. Ces tests devront également permettre d’identifier les meilleurs ratios qu’on peut utiliser pour augmenter la productivité des plantes qui en seront servies. Déjà, et à en croire Suzanne Tiendrébéogo, habitante d’une des familles pilotes, la défécation à l’air libre a pris fin, et les eaux usées ne sont plus déverser n’importe où. Mais c’est un projet qui a connu des dysfonctionnements par moments ; mais, confie Dr Maïga, « à chaque fois, nous avons essayé de voir comment il est possible d’apporter des améliorations ». Et à ce jour, l’adhésion des bénéficiaires, peut-on dire eu égard aux échanges qu’il y a eus ce 18 avril 2014, est totale. Toute chose qui conforte 2iE et ses partenaires japonais dans leur ambition d’engager la deuxième phase du projet ; celle-là (la première), d’un coût global de 2,7 milliards de francs CFA, devant prendre fin en 2015. Une phase qui aura créé d’heureuses familles au nombre de deux à Barkoundba (un autre village relevant de la commune de Ziniaré) et à Kamboinsin. En sus, elle a permis entre autres, d’assurer la formation de 2 étudiants en doctorat, de 4 jeunes docteurs et de 2 ingénieurs de recherche travaillant à 2iE, de renforcer les

Source autorisée : www.lefaso.net


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.