Eau et Assainissement pour l’Afrique : 25 ans et des ambitions de plus en plus grandes

mercredi 2 octobre 2013
par  Rosine, Sémablegné

Eau et Assainissement pour l’Afrique : 25 ans et des ambitions de plus en plus grandes

L’agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA) célèbre cette année ses vingt-cinq ans d’existence. Pour parler des acquis de EAA (depuis l’ex-CREPA) en un quart de siècle d’action et de ses ambitions pour les années à venir, le secrétaire exécutif, Idrissa Doucouré, a animé, ce vendredi 27 septembre 2013 à Ouagadougou, une conférence de presse.

C’est à la fin de la décennie internationale de l’eau, en 1988, que l’ex-Centre régional pour l’eau potable et l’assainissement à moindre coût (CREPA), aujourd’hui EAA, a été mis en place avec son siège au Burkina Faso. Sa principale mission à l’époque était de faire face à la problématique de l’accès à l’eau et à l’assainissement de plus en plus préoccupante du fait notamment de l’accroissement démographique et de l’insuffisance des capacités, de financement et de technologies appropriées dans le secteur. Entre-temps, en décembre 2011 à Ouagadougou, l’ex-CREPA qui n’intervenait que dans l’espace francophone d’Afrique (pays de l’Afrique de l’Ouest, du Centre et des Grands lacs), a laissé la place à l’agence intergouvernementale panafricaine qu’est Eau et Assainissement pour l’Afrique. EAA aujourd’hui, c’est 32 Etats membres, incluant des pays d’autres sphères linguistiques que celle francophone. Au moment de son passage à EAA, l’ex-CREPA ne comptait que 17 pays membres.

Bilan positif en 25 ans d’existence A écouter le secrétaire exécutif Doucouré et ses collaborateurs qui l’entouraient au cours de la présente conférence de presse, le bilan de EAA depuis l’ex-CREPA jusqu’à nos jours est on ne peut plus positif en 25 ans d’existence. Entre autres acquis, l’on retient : 550 milliards de francs CFA de mobilisés pour le secteur de l’eau et de l’assainissement ; 70 milliards investis dans les programmes ; capacités de 3 000 acteurs du secteur renforcées ; 25 millions de bénéficiaires.

Idrissa Doucouré a insisté sur l’efficacité des réformes entreprises depuis de 2011 ; ce qui a permis à son institution de réaliser de réels progrès. Que ce soit au niveau de l’accroissement du nombre des usagers, du financement ou de l’investissement. Ainsi, la nouvelle stratégie de recherche de financement (diversification des sources, mécanismes innovants) a permis à EAA de mobiliser environ 220 milliards de francs CFA pour la seule année 2013, contre 550 milliards en 25 ans. Si le rythme est maintenu, la barre de 300 milliards pourrait être atteinte d’ici la fin de l’année, selon le secrétaire exécutif de EAA. Toujours sur cette question de financement, l’institution s’est fixé comme objectif à moyen terme de mobiliser, d’ici à 2015, 125 milliards de francs CFA au profit de ses Etats membres. En outre, depuis le début de la mise en œuvre de son plan stratégique 2011-2015, EAA a déjà enregistré à travers les pays membres, 10 millions de nouveaux usagers des services d’eau et d’assainissement.

Le secrétaire exécutif Doucouré a également expliqué l’approche intégrée que privilégie son institution pour mieux faire face à la problématique de l’hygiène, de l’assainissement et de l’eau sur le continent. Dans cette perspective, le logement décent fait également partie des priorités de EAA, car l’on ne saurait, dit-il, parler d’assainissement sans aborder la question du logement décent.

3e Forum de haut niveau et un site web Les conférenciers ont par ailleurs abordé le troisième forum de haut niveau sur l’eau et l’assainissement pour tous en Afrique. Ce forum se tiendra les 21, 22 et 23 novembre 2013 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Sur le thème : «  Promotion d’une coopération vivante et efficace entre les pays du sud pour accélérer l’accès à l’hygiène, l’assainissement et l’eau potable pour tous en Afrique ». Chaque pays participant devrait venir avec ses projets prioritaires qui ont besoin de financement pour être concrétisés. Le rendez-vous d’Abidjan qui intervient, après celui de Ouagadougou et de Dakar, ne sera plus une rencontre d’interpellation, mais d’action des acteurs, selon Doucouré. Abidjan devrait en principe connaître le lancement du Fonds africain pour l’eau et l’assainissement.

La présente conférence de presse a aussi servi de cadre au lancement du nouveau site-web de EAA : www.wsafrica.org .

Grégoire B. BAZIE

Source : Lefaso.net



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.