L’alimentation au quotidien : quels risques

mercredi 15 mai 2013
par  Rosine

Quels sont les risques de notre alimentation ? Manger, qu’est-ce que cela signifie ?

C’est se construire, au sens propre comme au sens figuré. « Dis moi ce que tu manges et je te dirai ce que tu es » (Jean Anthelme Brillat-Savarin). Étudier le comportement alimentaire d’une personne, c’est savoir où elle vit, comment elle vit.

C’est connaître ses pensées… Campagne ou ville, pressé ou bon vivant, intellectuel ou sportif, en famille ou seul, aisé ou pauvre, attentif à sa santé ou à son plaisir, soucieux du partage des richesses, concerné par l’environnement. Les campagnes de publicité l’ont bien compris. Manger, c’est tout cela et bien plus encore.

Magasins bio ou premiers prix, grandes surfaces, labels, sandwicheries, restaurants gastronomiques et autres fast-food l’ont mis en pratique. Tous nous inondent d’innovations ou de choix plus alléchants les uns que les autres. Même la cuisine du particulier est devenue un lieu hautement stratégique.

Il n’y a qu’à voir le prix et le descriptif des modèles des cuisinistes ou le nombre d’émissions de télévision consacrées à son aménagement, à sa décoration ou à la préparation de petits plats. Les livres de recettes, les magasins spécialisés ouverts au grand public, les coffrets cadeaux ou encore les stages avec un grand chef inondent nos vies. La cuisine s’est même transformée en pièce de vie, en pièce à donner et partager du bonheur. Alors, manger, un acte anodin ?

Manger c’est ingérer, tout au long de sa vie, une vingtaine de tonnes de produits divers tels que des viandes, des poissons, des produits laitiers, des légumes, des fruits... C’est boire des dizaines de milliers de litres d’eau et de breuvages divers.

C’est faire passer chacun de ces aliments par près de 10 mètres d’intestins et récupérer les nutriments sur 300 m2 de microvillosités intestinales pour en extraire la vie.

Dans notre esprit, manger est donc obligatoirement synonyme de bonne santé. La question est de savoir si se nourrir ce n’est pas aussi « mourir un peu » ? Mourir d’un accident de la route en allant travailler ou même en partant en vacances n’est pas inconcevable mais mourir de se nourrir : impossible ! Et pourtant, manger c’est aussi donner à nos aliments la possibilité d’être contaminés par des bactéries pathogènes, des virus, des protozoaires ou de nombreuses autres molécules toxiques que notre environnement génère. Que nous, humains, générons.

JPEG - 22.3 ko

De la faute intentionnelle à la négligence (jusque dans nos propres cuisines), nous sommes tous responsables de la qualité et de la sécurité des aliments que nous mangeons.

À une époque où la Terre compte près de 7 milliards d’habitants et où il faut bien nourrir tout le monde. Tandis que quelques milliards de tonnes de nourriture sont produites chaque année, à l’heure où la mondialisation est tellement enrichissante, où elle rend certains entrepreneurs si imaginatifs, où les plus riches font avancer leur véhicule avec la nourriture des plus pauvres, il y a fort à parier qu’il faudra redoubler d’efforts pour que manger puisse continuer à être un acte, d’apparence, anodin. Manger trois fois par jour, un acte banal assurément.

Tout du moins dans une bonne partie de nos riches sociétés. Mais sûrement pas anodin...

Pour autant, la qualité microbiologique de nos aliments n’a probablement jamais été aussi bonne, autant surveillée. Et la connaissance des voies de contamination, des fautes d’hygiène, des mesures de maîtrise vous amèneront peut-être, en tant que dernier maillon de la chaîne, « de la fourche à la fourchette », à améliorer plus encore la sécurité microbiologique de vos aliments.

www.futura-sciences.com



Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.