Changement climatique : Les fondations d’un programme conjoint posées à Ouagadougou

lundi 6 mai 2013
par  Sémablegné

Changement climatique : Les fondations d’un programme conjoint posées à Ouagadougou

Un atelier tenu les 11 et 12 février, 2013 à Ouagadougou, pourrait servir de base à un programme conjoint sur les changements climatiques dans l’espace CEDEAO.

En effet, les experts environnementaux venus de différents pays membres de la CEDEAO, ont réfléchi sur les axes potentiels de partenariat, en tenant compte des différentes initiatives sous régionales.

L’Afrique de l’Ouest est l’une des sous-régions les plus exposées aux changements climatiques avec des cycles de sécheresse et d’inondations récurrentes. Toute chose qui constitue un frein pour le développement économique et social de la région. Au regard d’une telle menace, l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et ses partenaires travaillent à créer une synergie et une cohérence d’action sous régionale en vue de faire face aux enjeux environnementaux tels que la gouvernance de l’eau, la gestion des forêts et des terres, la sécurité alimentaire ainsi que la biodiversité. « Nous sommes convaincus qu’il manque des maillons dans la chaîne des acteurs et des compétences, que des outils existent mais ne sont pas valorisés au profit de tous, que les politiques ne jouent pas un rôle assez fort, que l’essentiel reste à faire dans tous les domaines », ainsi s’est exprimé le représentant du directeur régional de l’UICN PACO, Jean Marc Garreau à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

Dans cette même lancée, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Salif Ouédraogo, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, a souligné que les résultats sur le terrain n’ont pas encore atteint les impacts souhaités. Pour cela, il a encouragé les acteurs à redoubler d’effort, à valoriser les connaissances et à aller résolument vers une coordination des actions. Selon le ministre, les Etats pris individuellement, ne peuvent faire face aux changements climatiques, si les institutions régionales ne menaient pas des actions de grande envergure pour limiter les impacts des changements climatiques. C’est dans ce sens qu’il a encouragé l’UICN / PACO, à travers son programme PREMI (Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la gestion de l’Environnement) dont la riche expérience sur le terrain a permis d’engranger des résultats positifs. « Le PREMI a suscité des partenariats sur le terrain, forgé des outils, renforcé des compétences et initié des alliances novatrices en vue de promouvoir la gestion intégrée des ressources naturelles et l’intégration des changements climatiques dans les politiques de développement en Afrique de l’Ouest » a reconnu Salif Ouédraogo.

En effet, le PREMI a permis de vulgariser la Trousse à outils de Planification et Suivi-Evaluation des Capacités d’adaptation au changement climatique (TOP-SECAC).La TOP-SECAC est un outil qui a été développé en 2011 par le CILSS, la Commission économique pour l’Afrique(CEA), l’observatoire du Sahara et du Sahel(OSS) et l’UICN. C’est ainsi que plusieurs plan régionaux et communaux de développement ont pu être développé avec cet outil dans plusieurs pays notamment au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal.

En se proposant une fois de plus, d’assurer le rôle de facilitation pour l’élaboration d’un programme régional conjoint sur le changement climatique, l’UICN entend apporter sa contribution à la réflexion et la résolution des enjeux environnementaux en Afrique de l’Ouest. Aussi les experts ayant pris part à l’atelier ont recommandé le maintien de la dynamique de collaboration amorcée entre les Etats de la CEDEAO à travers l’institutionnalisation d’un mécanisme permanent de concertation. Tous ont approuvé la nécessité d’élaborer un programme régional conjoint notamment sur la base des initiatives innovantes et gaps identifiés au cours de l’atelier. Ils ont par ailleurs formulé des recommandations pour une mobilisation des ressources financières nécessaires pour la mise en œuvre de ce programme conjoint notamment auprès des parties prenantes. Le suivi de la formulation du programme conjoint a été confié au comité de pilotage du Programme d’action sous régional de réduction de la vulnérabilité en Afrique de l’Ouest (PASR-RV-AO).

Adopté en 2010 par les ministres de la CEDEAO, ce plan constitue l’unique cadre de référence en matière d’adaptation aux changements climatiques en Afrique de l’Ouest. Il vise comme objectif, de « Développer et renforcer les capacités de résilience et d’adaptation dans la sous-région, pour faire face aux changements climatiques et aux phénomènes climatiques extrêmes ».

Fatouma Ouattara

Source : www.lefaso.net



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.