« France au revoir » solutions ou ennuis pour les populations d’Afrique ?

vendredi 3 mai 2013
par  Olivier Kima

Des réfrigérateurs, des voitures, des ordinateurs, des téléviseurs, etc. Presque tout s’achète actuellement, en seconde main ou « France au revoir » au Burkina comme dans plusieurs pays africains. L’aspiration des populations à vivre avec plus de confort aidant, le marché devient de plus en plus florissant et les points de vente se multiplient dans le pays. Le phénomène est tellement ancré qu’il existe même des médicaments, des jouets pour enfants, des perruques « France au revoir ». On ne peut compter un, deux, trois, quatre… sans que le ou la cinquième boutique ne soit celle de vente de matériel venu de l’autre côté de la Mer rouge, aux fins d’espérer une seconde vie.

Le taux de pénétration des ordinateurs personnels en Afrique, par exemple, s’est multiplié par 10, au cours de la dernière décennie, tandis que le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a centuplé. Ce commerce a son système de vente et de marchandage propre. Il n’y a pas d’essai, ne parlons pas de garantie, ni de service après vente. Une fois l’achat fait, si par chance votre poste téléviseur, votre congélateur que vous venez d’acquérir fonctionne parfaitement, tant mieux, dans le cas contraire, tant pis.

Ces machines à la durée de vie incertaine se retrouvent après quelques mois d’utilisation (pour les plus chanceux) à la poubelle ou dans les canaux d’évacuation des eaux usées. De véritables ordures destinées à la casse sont ainsi parquées dans des containers pour les pays du Sud. Le problème est que personne ne se soucie des conséquences environnementales et sanitaires de ces produits.

Si aucune politique n’est menée pour collecter et recycler ces équipements, de nombreux pays vont se retrouver avec des montagnes de déchets électroniques dangereux, avec des répercussions graves sur l’environnement et la santé publique. La plupart du matériel qui arrive est souvent interdit d’usage dans les pays d’origine. Par exemple, la batterie d’un téléphone est petite, mais elle est toxique et peut polluer environ 600 litres d’eau difficilement traitable. Le tube cathodique de l’ordinateur renferme une substance qui, inhalée, fait grossir le cerveau de manière irréversible. Les équipements électriques et électroniques peuvent contenir des substances dangereuses (par exemple, des métaux lourds, tels que le mercure et le plomb et des perturbateurs endocriniens tels que les retardateurs de flamme bromés).

Source autorisée : lefaso.net



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.