La culture du tournesol comme alternative de lutte contre la faim au Burkina

jeudi 21 mars 2013
par  Yendilo fimba

La culture du tournesol comme alternative de lutte contre la faim au Burkina.

La lutte contre l’insécurité alimentaire et la dépendance du Burkina aux apports extérieurs en besoin d’approvisionnement alimentaire, restent au centre des réflexions des techniciens du domaine tant nationaux qu’internationaux. Le tournesol se place comme une alternative pour instaurer la sécurité alimentaire. Ainsi l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Confédération Paysanne du Faso (CPF) en partenariat avec l’Association de la filière oléagineuse française (AGROPOL), ont mener la réflexion sur la question pendant trois jours dénommés premières journées nationales consacrées au tournesol. L’objectif global du programme tournesol initié en 2012 par le ministère en charge de l’agriculture avec l’assistance technique de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire du Burkina Faso et réduire sa dépendance aux importations. Ces journées devraient permettre de faire une état des lieux et d’établir le schéma organisationnel intégré de la filière et s’inspirer de la vision des agriculteurs français.

Pour Lucie OUEDRAOGO, Conseillère du Ministère de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire du Burkina lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, ce programme s’inscrit dans les priorités nationales. « Il contribue à la réalisation des objectifs du Programme national du secteur rural (PNSR), cadre d’opérationnalisation de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD) ». Le représentant de la FAO au Burkina quant à lui, a ajouté que l’initiative vise à réduire la pauvreté en générant de nouvelles sources de revenus pour les populations rurales avec la production de graines de tournesol et la promotion de l’élevage à travers la production du tourteau. Il a en outre salué l’originalité de ce programme, qui est un partenariat innovant à son sens.

Les producteurs quant à eux à travers le président de la Confédération Paysanne du Faso (CPF), le développement d’une filière tournesol permettra une diversification des activités dans les exploitations familiales burkinabè et apportera des revenus supplémentaires aux producteurs et productrices agricoles qui se positionneront sur cette filière. La CPF entend jouer son rôle de sensibilisation des producteurs à prendre conscience des enjeux de la filière oléagineuse pour que cette spéculation soit davantage développée.


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.