Le bassin du fleuve Niger : quelques données de base.

jeudi 23 août 2012
par  Olivier Kima

Le Niger, long d’environ 4 200 kilomètres, irrigue une zone couvrant quelque 2 millions de kilomètres carrés, soit un tiers de la superficie totale de l’Afrique de l’Ouest. Son bassin actif couvre près de 1,5 million de km2 avec un potentiel jusque-là peu exploité par les pays riverains. Par exemple, sur un potentiel de terres agricoles estimé à 2,5 millions d’hectares, seuls 20 % sont utilisés. Sur le plan énergétique, le productible total est actuellement évalué à 6 185 Gwh soit 20,6 % du potentiel du bassin. Quant à la navigation, elle ne se fait toujours que de façon discontinue avec des embarcations de tonnages variables.

L’ensemble du bassin pourrait être divisé en quatre grands sous-systèmes géographiques distincts ou "bio-régions"

le Haut bassin ou Niger supérieur (Upper Niger en anglais), qui s’étend sur 740 000 km2 et dont la partie la plus en amont (140 000 km2) est supposée offrir une possibilité de régulation partielle des débits sur toute la longueur du fleuve ;

le Delta intérieur ou Inner Niger Delta (80 000 km2), comprenant le "Delta vif", le Moyen Bani-Niger, le "Delta mort" et la zone lacustre entre Tombouctou et Gao ;

Le Niger moyen-Bénoué ou Lower Niger-Benue (900 000 km2 dont 230 000 inactifs), qui s’étend de Tossaye (Mali) à Malanville (Bénin). Les débits y sont largement dépendants des apports en provenance du Delta intérieur ;

le Niger inférieur ou Niger River Delta (650 000 km2), qui constitue la zone la plus humide du bassin avec une pluviométrie variant de 700 mm au nord (Sokoto) à plus 3 000 mm au sud (embouchure du fleuve au Nigeria).

Le fleuve Niger traverse en effet quatre zones climatiques distinctes : "guinéenne" (humide à très humide), "soudano-guinéenne" (semi-humide), "sahélienne" (semi-aride) et "sub-désertique" (aride, le gradient pluviométrique demeurant très fort, de plus de 2 000 mm au Nigeria au sud à moins de 100 mm à l’extrême nord du bassin en Algérie. Toutes ces zones ont cependant en commun l’alternance d’une saison des pluies centrée sur le mois d’août, qui dure 2 à 3 mois au nord et de 6 à 8 mois au sud, et une saison sèche marquée par l’harmattan, le vent venu du Sahara.

Le bassin du fleuve Niger associe neuf États (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad), dont trois seulement n’ont pas d’accès à la mer. La population y était supérieure à 200 millions d’habitants en 1998, avec un taux de croissance annuel de 3 %. Environ 36 % de cette population vivait en milieu urbain avec un niveau nutritionnel atteignant 90 % de la moyenne des besoins. Le produit national brut (PNB) par tête d’habitant était généralement inférieur à 500 dollars dans ces différents pays à l’économie essentiellement fondée sur l’agriculture et l’exploitation des matières premières, et donc très dépendante des fluctuations des cours de celles-ci sur les marchés mondiaux.

SOURCE :http://www.cairn.info/


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.