Eau en sachet au Burkina Faso : regard sur le business et ses impacts sur l’Environnement.

mardi 10 juillet 2012
par  Jean Kafando, Olivier Kima

Les sachets d’eau ont envahis les rues des villes et villages du Burkina Faso. Que se soit près des écoles ou des lycées, des maquis ou des dancings, des marchés, des administrations, et des autres lieux publics, Les sachets d’eau sont partout, même sur le sol… Ils sont utilisés pour étancher la soif, ou encore pour se laver les mains après le repas. Faciles d’emploi : il suffit de porter l’un des bouts du sachet d’eau à la bouche, de le percer d’un coup de dents, de consommer et de jeter.

C’est selon nous une véritable calamité qui touche le Burkina Faso et les autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Une pollution sournoise qui fait son chemin jusqu’à envahir les bords des routes et des pistes les plus reculées de l’arrière pays, le désert au nord du pays, la berge et le fond de tous les points et cours d’eau du Burkina Faso. On retrouve même des animaux, tels les moutons et les chèvres qui à défaut de trouver de l’herbe mangent des sachets d’eau en plastique qui constitue l’une des causes de la mortalité du cheptel.

Les sachets d’eau sont le plus souvent des produits faits maison. C’est cependant un marché plus lucratif qu’il n’y parait lorsque l’on débourse les 25 CFA qu’il en coute. En effet, le prix de l’eau à l’ONEA, l’Office Nationale des eaux et de l’assainissement du Burkina Faso est de 188 FCFA pour les premiers 8 m3 d’eau, pour un total de 1504 CFA. Avec ses 8 m3 d’eau, on peut remplir près de 16000 sachets d’eau de 500 ml en tenant compte des pertes au court de l’opération.

Ses sachets sont revendus 25 francs CFA pièce ce qui rapporte au alentour de 400 000 CFA soit près de 600 euros, moins les frais des sacs et de distributions le cas échéant. Il reste que distribuer 16000 sachets d’eau est une tâche Samorienne même sous le chaud soleil. Il n’en reste pas moins que le business des sachets d’eau est un bon petit business qui échappe dans sa majorité aux taxes et autres contrôles gouvernementaux.

Par contre, pour le consommateur, mis à part l’accessibilité, vu le côté maison de l’entreprise, on aura vite compris que l’eau vendue en sachets est loin d’offrir toutes les garanties d’une eau salubre. Hors des villes ou pour des raisons pécuniaires, L’eau en sachet peut-être contaminé ou même carrément impropre à la consommation de par sa provenance ou à cause du manque d’hygiène lors de son conditionnement. De plus la qualité de l’eau en sachet se dégrade rapidement et les bactéries peuvent se développer rapidement à cause du chaud soleil et de la lumière.

Il est donc important pour les autorités et les citoyens du Burkina Faso de prendre conscience des coûts engendré par se commerce de l’eau en sachet et le prix qu’il faut payer pour notre santé et notre environnement . Ensemble, donnons -nous donc les moyens de résoudre ce problème d’accès à l’eau potable de manière plus durable et moins polluante.


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.