R D Congo : L’absence des toilettes publiques entretient l’insalubrité à Kinshasa.

mardi 3 juillet 2012
par  Yendilo fimba

Kinshasa — "Epekisami kosuba na mur". Cette inscription est de plus en plus en vogue devant les clôtures parcellaires de la ville de Kinshasa.

En effet, les murs de clôture des maisons d’habitations voire des édifices publics sont devenus des véritables lieux d’aisance pour les passants qui ne savent où déposer leur substance.

Pourtant, cette situation serait évitable si la ville avait installée des toilettes publiques. Avec près de 10 millions d’Habitants, la Capitale de la République Démocratique du Congo ne s’est jamais dotée des installations sanitaires publiques.

Bonjour insalubrité, aux immondices débordantes qui habillent la capitale congolaise, s’ajoute une odeur nauséabonde qui bouche l’odorat. Même les grands travaux de construction des infrastructures publiques qui se déroulent à travers la ville n’intègrent pas dans leur maquette cet aspect important de la salubrité publique.

Dans ce cas, on se demande alors comment assurer l’entretien de ces nouvelles infrastructures sans pour autant étouffer tout ce qui peut nuire à sa conservation ? Crierons-nous au sorcier si les caniveaux, les poteaux électriques, des magnifiques fleurs longeant le Boulevard du 30 Juin s’arrosent, nuits et jours, des urines des passants ?

Toutes ces questions restent donc, en effet, posées.

De tout point de vue, toute interdiction qui ne propose pas des solutions alternatives a toutes les chances du monde d’être bravée. Un tour dans la commune de Kintambo, le constat reste alarmant. Au quartier Basoko, les habitants de certaines parcelles se disent étouffer des odeurs sortant des débris qui longent les avenus.

A regarder l’environnement dans lequel ils vivent, on peut dire qu’ils sont dans l’asphyxie au quotidien.

« Avec ces ordures, et ces déchets qui sont jetés en route, nous sommes tout le temps exposés aux maladies, surtout celles des mains sales », se désole un habitant du lieu. Le Gouvernement provincial devrait intégrer dans sa feuille de route ce besoin tout aussi important de construire des toilettes publiques le long de la ville.

Ceci pourrait, en plus de lutter contre l’insalubrité, être une source de revenu pour la ville au cas où l’accès serait taxé.

Il y a alors action urgente à faire !

Source : article Congo-Kinshasa : allAfrica.com


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.