Fiche d’information sur les changements climatiques.

mardi 22 mai 2012
par  Jean Kafando, Yendilo fimba

GÉNÉRALITÉS SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Le climat a toujours évolué depuis la formation de la terre, il y a 4,5 milliards d’années. Les fluctuations du climat passé (appelé paléoclimat) sont donc normales et naturelles. Il y a eu des périodes glaciaires très froides et très longues (d’une durée de 80 000 ans à 100 000 ans), suivies par des périodes interglaciaires plus chaudes mais plus courtes (durée de 10 000 ans environ).

Les changements du climat sont dus à deux facteurs naturels : les variations de la quantité d’énergie solaire reçue à la surface de la terre et les variations de la trajectoire (orbite) de la Terre autour du soleil.

Mais en plus de cette évolution naturelle, le climat est de plus en plus influencé par les activités polluantes des hommes (industries, agriculture et transport).

Cette activité rejette dans l’atmosphère des gaz appelés gaz à effet de serre (GES). Ces gaz provoquent un effet de serre sur l’ensemble de la planète, ce qui fait augmenter la température moyenne de la terre. Cette influence des hommes a commencé au début de XXe siècle (début de la période industrielle) et ne cesse d’augmenter.

Si cela se vérifie, le niveau des mers va monter de 18 à 59 cm. Les phénomènes extrême (inondations, sécheresses, tornades) seront plus nombreux et plus puissants. Même si les pollutions industrielles s’arrêtaient rapidement, le changement climatique en cours continuerait encore plusieurs années.

L’effet de serre est également un phénomène naturel qui permet à l’atmosphère de retenir la chaleur solaire et de maintenir la température qui permet à l’atmosphère de retenir la chaleur solaire et de maintenir la température constante à la surface de la terre. Sans l’effet de serre, la température moyenne de la terre serait de -18 °C, au lieu de + 15°C actuellement. L’effet de serre est donc un phénomène naturel indispensable à la vie de la terre.

Mais, aujourd’hui l’effet de serre est perturbé avec le rejet massif de certains gaz dans l’atmosphère et par certaines activités humaines (industrie, agriculture, circulation, déforestation).

Les principaux gaz à effet des serre sont la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone (CO2, le méthane CH4, l’ozone (O3) et l’oxyde de nitreux (NOx). La concentration de ces gaz dans l’atmosphère renforce l’effet de serre et entraine un réchauffement climatique, préjudiciable à l’environnement.

L’effet de serre naturel est régulé par divers facteurs de l’environnement. Des réservoirs de carbones, appelés puits de carbone, permettent en effet de garder le dioxyde de carbone à la surface de la terre (rôle des océans, du sol, des forêts) et de le transformer (rôles de la végétation).

Les éruptions volcaniques influent également sur la composition de l’atmosphère en envoyant beaucoup d’élément dans l’air (poussières, cendres, composés soufrés), ce qui participe activement à l’effet de serre. Par exemple, l’éruption du volcan El Chichon au Mexique en 1982 a fait baisser la température mondiale de 0,35°C.

QUEL EST L’INFLUENCE DES ACTIVITÉS HUMAINES SUR L’EFFET DE SERRE ?

L’effet de serre est perturbé par les activités humaines qui envoient de nombreux gaz dans l’atmosphère. La pollution atmosphérique a commencé au début du XXe siècle ( début des conséquences néfastes de l’ère industrielle). Par exemple, le taux en dioxyde de carbone de l’atmosphère est aujourd’hui de 350 ppm (partie par million), alors qu’il a varié entre 200 et 280 ppm durant les 100 000 dernières années. Cette augmentation est due à la combustion des énergies fossiles (charbon, gaz naturel, pétrole), aux industries et aux transports.

Les pays qui émettent le plus de gaz à effet de serre sont les Etats Unis, la Chine et la Russie. En revanche, la France pollue moins l’atmosphère, car elle utilise de l’énergie nucléaire pour produire de l’électricité ; même si le nucléaire pose d’autres problèmes d’environnement (gestion de déchets nucléaires), ainsi que des problèmes géopolitiques liés à l’armement nucléaire.

La pollution de l’air due aux activités des hommes a entrainé une hausse de la température mondiale de 0,6°C au cours du XXe siècle. La température moyenne de la terre pourrait encore augmenter de 1,4 à 5,8°C avant la fin du XXIe siècle : c’est ce qu’on appelle le réchauffement climatique ou changement climatique.

Si ce réchauffement global de la terre se poursuit, il entraînera la fonte d’une partie des glaces des régions polaires, ainsi que des sécheresses et des inondations bien plus fortes qu’aujourd’hui.

En plus de l’augmentation de la température, différents signes permettent de constater des variations climatiques (changements climatiques) au niveau de la planète : la fréquence plus grande des évènements extrêmes (inondations, sécheresse, vents violents, pluies violentes, rares, tardives et mal reparties), la menace et/ou la disparition de certaines espèces végétales et animales, la baisse de la production agricole et végétale, la dégradation des terres (érosion), la baisse de la fertilité des sols, la réduction des ressources en eau. Ces phénomènes ont déjà commencé à se produire à l’échelle mondiale.


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Premier stage

Le premier stage en EDD a lieu du 26 au 30mars 2012 à Ouagadougou.